Centre de restauration d'oeuvres d'art

Country FRANCE
Date 16 avril 2018
Title

Visite chez une restauratrice de textiles

Place visited

Centre régional de restauration et de conservation des oeuvres d’art de Vesoul

Nature of the activity

Restauration et conservation d’oeuvres d’art

Presenter and title of the presenter

Valérie MARCELLI, restauratrice de textiles

Website

 

 http://crrcoa.fr/restauration-textile

 

A detailed summary of the visit for the website :

Valérie a commencé son activité de restauratrice en 1996. Elle travaille sur toutes sortes de textiles, des tapisseries, des tapis, des drapeaux militaires, des vêtements anciens, des objets d’église, des marionnettes et toutes sortes d’œuvres historiques ou artistiques que l’on veut conserver ou restaurer.

 

Valérie nous a montré un drapeau de soie sur lequel elle travaille actuellement Le drapeau a été peint en 1790, il représente la prise de la Bastille pendant la révolution française. Il appartient à un village de Bourgogne, qui le considère comme un trésor national. Elle espère pouvoir travailler sur la planéité, la couleur et la texture, et peut-être l’encadrer, et elle nous a expliqué les techniques qu’elle allait utiliser pour le restaurer. Elle nous a également montré un livre sur lequel elle travaille qui décrit la Grande Catherine de Russie.

 

Meaningful quotations :

“Mon but n’est pas de devenir millionaire !”

Interest related to business creation :

Elle nous a dit qu’être restauratrice de textiles n’était pas un métier ordinaire. Elle n’a eu aucune aide de l’état pour s’installer, et c’est parfois difficile financièrement. Elle a eu une assistante dans le passé mais maintenant elle travaille seule, avec parfois une grosse charge de travail et parfois rien du tout.

Personal opinion :

Nous ne savions pas du tout ce que faisait une restauratrice de textiles et nous ne savions pas à quoi nous attendre. Valérie utilise ses mains, elle pense qu’il faut avoir un bon sens du toucher pour découvrir la pièce sur laquelle il faut travailler, parce que lorsqu’on restaure il faut que la pièce soit aussi authentique que possible.