Sports traditionnels irlandais et art théâtral

Your name Equipe allemande
Country ALLEMAGNE
Date 27-10-2017
Title Sports traditionnels irlandais et art théâtral
Place visited  
Nature of the activity Présentation
Presenter Graffiti Classics
Website

http://www.gaa.ie/ 

https://www.paviliontheatre.ie/

Il est difficile d’imaginer que pendant toute la semaine et jusqu’au dernier jour, il n’a presque pas plu. Un grand soleil et des températures de l’ordre de 16°C nous ont engagés à nous rendre à Ballinakill pour en apprendre davantage sur les fameux sports traditionnels irlandais : le hurling et le football gaélique.

Quatre joueurs bien entrainés nous ont d’abord montré l’équipement de ces sports qui se pratiquent avec une balle. Le hurling, sport d’équipe (15 joueurs) d’origine celtique, se joue avec une batte faite en bois de frêne et une balle de cuir. Le bâton que l’on appelle « hurley » a donné son nom au jeu. L’extrémité du bâton est plus large que le manche, là où se trouve la zone de frappe. Une balle bien frappée peut voler jusqu’à 80 mètres et atteindre une vitesse de 150 km/h. Il est donc obligatoire de porter des vêtements de protection (casque, protège visage). Le football gaélique est une sorte de compromis entre le football classique et le rugby. Il se joue avec un ballon de cuir de la taille d’un ballon de volley. La video qu’on nous a montrée nous a donné une première impression de ces deux sports qui sont des sports de contact et demandent beaucoup d’effort physique.

Puis ce fut notre tour d’aller sur le terrain avec une raquette (hurley) et une balle, et de faire nos premiers essais pour tenter d’envoyer la balle contre un mur. Puis nous avons eu quelques explications sur les règles fondamentales. Ainsi, un but est marqué quand la balle traverse le but entre les poteaux en dessous de la barre horizontale. Un tel tir marque 3 points. Si la balle passe au-dessus de la barre horizontale, on compte 1  point. La balle est ramassée au sol avec le hurley, frappée ou jouée avec le pied. Il n’est pas permis de ramasser la balle au sol avec la main. Si un joueur a la balle, il peut faire quatre pas avec la balle dans la main. On peut aussi courir avec la balle sur la raquette, mais ça demande beaucoup de pratique. Les règles de pénalités sont les mêmes qu’au football.

Ensuite nous nous sommes essayés au football gaélique, également un sport d’équipe avec 15 joueurs par équipe. Dans ce sport on peut toucher la balle avec n’importe quelle partie du corps. Après un maximum de 4 pas, il faut courir avec la balle dans la main. Une façon courante de faire avancer la balle est le dribble sur le pied. On court ainsi avec le ballon et on doit le refaire passer dans la main, après un maximum de 4 pas. De plus le ballon doit aussi frapper le sol, comme au handball ou au basket. Un joueur qui détient le ballon doit changer de main une fois. Pour les passes à la main, la balle doit se jouer avec le poing ou avec la main ouverte. Il n’est pas permis de lancer le ballon. Notre journée sportive s’est terminée par un match final (qui s’est terminé en match nul).

Il était alors temps d’aller déjeuner près de la plage (Martello Bar, Bray, Wicklow).

 

Ensuite le bus nous a emmenés au Pavillion Theatre de Dun Laoghaire, près de Dublin, où nous avons assisté à un spectacle du Graffiti Classics quartet.

Ce spectacle est annoncé comme étant un « drame au Pavillon Theatre », nous ne savions donc pas exactement à quoi nous attendre….

C’était un concert classique, un morceau tsigane-folk, un opéra, un one man show comique et une démonstration de danse, tout cela à la fois ! De Beethoven à Bluegrass, de la musique baroque à la pop, de Mozart ou Offenbach à Elvis, de Strauss à La Fièvre du Samedi Soir, il y en avait vraiment pour tous les goûts et les Graffiti Classics n’ont pas manqué de faire rire, applaudir et même chanter leur auditoire. Les enfants comme les adultes ont aimé l’inspiration et la virtuosité dans la diversité de ces styles musicaux, tout cela en interaction avec le public qui s’est beaucoup amusé, et en particulier les enfants. Un cabaret musical dont on redemande !

D’autre part, on peut trouver sur YouTube des videos de Graffiti Classics qui valent vraiment le coup d’être vues ! Graffiti Classics se produit en tant que quatuor à cordes toujours dans la même configuration (3 violons et 1 violoncelle), seuls les musiciens changent, mais il y a toujours deux hommes et deux femmes sur scène. Ils peuvent être demandés pour des événements particuliers, par exemple des cérémonies de mariage, et pour des projets musicaux avec les écoles dans toute l’Europe. Ces quatre grands musiciens professionnels dépassent les limites de l’élite des quartets à cordes traditionnels avec leur spectacle de cabaret étrange, à la fois dansé et chanté. Il est facile d’imaginer que leur participation assure le succès d’un festival garanti à 100 %, et les étudiants aimeraient avoir de telles leçons de musique.

Citation significative :

« Comme le sport, la musique offre des possibilités particulières et des occasions de rencontres humaines, de communication et d’intégration, et respecte les cultures les plus variées.